Devenir oenologue

Tout ce que vous devez savoir pour DEVENIR OENOLOGUE

 

Devenir oenologue, c’est associer sa vie professionnelle à un produit dont l’histoire est intimement liée à celle des hommes depuis l’avènement des premières civilisations. Beaucoup de raisons justifient la présence des œnologues. La vitalité de l’économie du vin en France et à l’international en est une. Les besoins en expertise des viticulteurs en est une autre. On peut également évoquer les évolutions qualitatives rendues indispensables face aux modifications de la consommation et des demandes. Ou bien citer le marché des vins d’exception qui attire les investisseurs au niveau international. L’œnologie est un métier de passion ayant de beaux jours devant lui.

Le métier d’oenologue

L’oenologue est le spécialiste du vin. S’il travaille avec son palais, sa passion le conduit à la maitrise de toutes les connaissances scientifiques et techniques du secteur. Il veille sur toutes les étapes de l’élaboration du vin et les optimise si besoin. Disposant d’un sérieux bagage scientifique et maitrisant les techniques, il joue deux rôles : le conseil et la production viticole.

L’oenologue peut être salarié et travailler dans un laboratoire œnologique, dans une exploitation viticole de grande taille où il sera associé à la direction, une société de négoce, dans une cave coopérative ou encore dans la grande distribution. L’œnologue indépendant propose ses services auprès de plusieurs domaines viticoles. Il a la possibilité d’occuper des fonctions d’enseignant ou de recherche dans des instituts ou des universités.

Si l’avis de l’oenologue sur la vinification est essentiel, son rôle s’étend également à la culture. Ainsi, il analyse les raisins, vérifie leur maturité et recommande la période des vendanges. Il peut aussi déterminer les assemblages de parcelles à réaliser pour optimiser la vinification.

Dans l’étape de vinification, il veille au bon déroulement des processus, en pratiquant des échantillonnages ensuite analysés en laboratoire. Il propose les assemblages à réaliser, il conseille sur  les traitements souhaitables du vin en formation. Il participe au conditionnement du vin en sélectionnant les fûts, les bouchons et les bouteilles. Dans certaines exploitations, il accueille les clients prestigieux pour faire partager sa passion.

L’oenologue doit donc disposer de connaissances scientifiques acquises en formation et s’engage à les renforcer tout au long de sa carrière. Il doit bien entendu maitriser les techniques de la viticulture. Il lui est demandé un grand sens des responsabilités et une vigilance permanente, tant son rôle est essentiel à la qualité finale du vin. Partenaire du vigneron, il est impliqué dans toute la vie du vin et doit s’adapter aux rythmes de son élaboration. Il doit être rapide et réactif durant les vendanges, concentré pendant les assemblages, prudent lors des mises en bouteille.
L’œnologue indépendant doit de surcroit acquérir des compétences en gestion, maitriser l’anglais, et connaitre le marché économique du vin.

La formation pour devenir oenologue

Devenir expert du vin nécessite des études.  Le DNO, diplôme national d’oenologue de niveau bac + 5, est désormais requis. Cette formation des cadres de la filière viti-vinicole et des industries agro-œnologiques a une durée de deux ans. Elle est accessible aux étudiants disposant d’une licence dans les domaines des sciences biologiques, chimiques, biochimiques agronomiques ou de tout autre diplôme d’études supérieures certifiant d’acquis dans ces domaines.
L’inscription est subordonnée à l’examen du dossier des candidats par un jury, qui peut être complété par un entretien de motivation et de projet professionnel.

Les études organisées en semestres comprennent une part d’enseignement théorique et deux stages obligatoires. Le premier stage de découverte de la filière de trois semaines minimum est réalisé au cours de la première année d’études. Le stage pratique de viticulture et de vinification de trois mois minimum est réalisé la seconde année dans des entreprises vitivinicoles en une seule période ou en plusieurs périodes.

Les écoles et universités pour devenir oenologue

6 universités proposent la formation DNO :
– La Faculté d’Œnologie de l’Université Victor Segalen Bordeaux 2
– Le centre de formation et de recherche en Œnologie de l’Université de Montpellier 1
– Le centre de formation en Œnologie de l’Agro-Montpellier
– Centre de formation et de recherche en Œnologie de l’Université de Reims
– Centre de Viticulture-Œnologie de Midi-Pyrénées
– L’Université de Bourgogne – Institut Jules Guyot

D’autres écoles et fondations proposent des formations et des stages, je vous en parle dans le dernier paragraphe.


Devenir œnologue pour quelle carrière ?

Les oenologues exercent leurs activités dans des secteurs diversifiés  comme la production, le négoce, l’enseignement, la recherche, les activités en  inctituts techniques et de contrôle.

Les débouchés se trouvent ainsi dans plusieurs types de structures :
– entreprises vitivinicoles : exploitations individuelles, domaines, coopératives,
– maisons de négoce et sociétés commerciales ;
– commerce, distribution, communication sur le vin
– structures de formation et de recherche ;
– laboratoires d’œnologie, cabinets d’audit-conseil ;
– organismes consulaires (chambres d’agriculture) ;
– organisations syndicales et interprofessionnelles, instituts techniques ;
– administration d’État (DGCCRF, INAO, VINIFLHOR, agriculture, environnement) ;
– service recherche et développement des industries de produits œnologiques et des équipementiers;

Les évolutions de l’emploi de l’œnologue peuvent être réalisées en passant à des responsabilités plus importantes dans des structures importantes, grosses sociétés et organismes de conseil de pointe.

Perspectives de salaire

Le salaire d’un œnologue en début de carrière est de l’ordre de 1700 euros. Avec de l’expérience, un œnologue salarié peut rapidement prétendre à une fourchette située entre  de 2500 et 3000 euros. Les salaires varient cependant en fonction de la région et de la renommée du vignoble.

Les autres formations possibles pour travailler dans le vin

Point n’est besoin de devenir œnologue pour travailler dans le vin ! D’autres formations proposent l’acquisition de compétences moins pointues mais suffisamment efficaces pour faire un travail de qualité.

Le BTSA Viticulture-oenologie
De niveau bac + 2, ce BTS agricole apporte les savoirs fondamentaux relatifs à la transformation du raisin. Le titulaire de ce diplôme peut exercer dans le domaine de la vigne et du vin en tant que caviste, conseiller agricole et viticulteur. En poursuivant sur une licence pro, l’étudiant peut candidater à une formation DNO pour devenir œnologue..

Autres écoles

De nombreuses écoles qui dispensent des stages, des enseignements professionnalisant et des formations continues. C’est le cas notamment de l’’université du vin de Suze la Rousse, de l’INRA Unité d’enseignement d’œnologie, de l’école du vin du conseil interprofessionnel du vin de BORDEAUX ou encore de l’union des œnologues de France.
permettent de vous orienter dans le secteur du vin, mais aussi d’avoir des connaissances solides si vous êtes tout simplement un amateur passionné !

Au COAM, nous vous proposons des formations diplomantes au vin : rendez-vous sur cette page !
Le Certificat d’Aptitude à la Dégustation du Vin (CADV) est une excellente formation pour acquérir un bon niveau de connaissances dans le domaine du vin et de sa dégustation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *